Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 10:14

Soirée réussie pour ce premier débat organisé par l'Atelier citoyen jeudi 23 avril. Une centaine de personnes ont assisté à la projection du film « Nos enfants nous accuseront » de Jean-Paul Jaud et participé aux discussions : des habitants de nombreuses communes ; des citoyens sensibilisés aux questions de l'alimentation et de la santé ; des parents d'enfants mangeant dans les cantines ; des personnels de cantine et aussi des élus.

 

Comment mettre en pratique les objectifs du Grenelle de l'environnement (20% de l'alimentation des cantines bio d'ici 2012) quand on sait que qu'il n'y a que 2% d'agriculteurs bio en France ?

 

Au Plessis Grammoire, actuellement 90% de l’alimentation de la cantine est bio. Cristian Duma (conseiller municipal) reconnaît qu’une des difficultés est l’approvisionnement régulier. Virginie Beaupérin (GABB Anjou) accompagne les collectivités dans la mise en place du bio et explique qu’il n'existe pas de démarche type, il faut cependant toujours commencer par examiner ce qui existe déjà au niveau local, ce qu’il est possible d’encourager et de développer localement.

 

Le bio représente-t-il un surcoût ? Il faut d’abord bien faire attention à ce que l’on compare, ensuite il est possible de compenser en jouant sur les quantités servies : on peut réduire les quantités de viande (nous en consommons trop !), d’autre part il a été constaté un gaspillage moins important quand les aliments sont bio.

Enfin, que voulons-nous pour nos enfants ?La sécurité alimentaire est comparable à la sécurité routière dans laquelle nous investissons beaucoup d’argent comme le rappelle Cristian Duma.

 

Au-delà des questions de santé, consommer local c’est aussi participer à l’économie locale. Jean Cartron (AMAP des Goganes) explique comment une AMAP peut réellement créer des emplois durables. Consommer autrement, c’est aussi recréer du lien entre producteurs et consommateurs, recréer une confiance autour de ce que nous mangeons et c'est essentiel aujourd'hui.

 

Si l'assistante était convaincue par la nécessité de la démarche, comment s'y prendre quand on est simple parent d'élève ? Tout le monde n'est pas aussi convaincu que nous. Il y a des résistances. Le film le montre, Cristian Duma l'a expliqué : il faut impliquer tout le monde : personnel de cantine, boulanger, parents et enfants... mais surtout et avant tout la municipalité. Il a lancé un appel pour que chacun de nous interpelle ses élus. De leur côté, les élus eux-mêmes doivent faire pression sur le gouvernement pour que les choses bougent. C'est cela aussi une attitude citoyenne !

 

voir l'article à ce sujet dans @ubance webmag

 

Partager cet article

Repost0

commentaires